Blog ot-loiresillon.fr
  • Home
  • Divers
  • Vapotage : le cloud chasing est-il dangereux ?
Divers

Vapotage : le cloud chasing est-il dangereux ?

Vapotage : le cloud chasing est-il dangereux ?
4 (80%) 1 vote

Le vapotage est devenu pour certains une véritable passion. Il a même donné naissance à un phénomène aujourd’hui en vogue : le cloud chasing. Les adeptes sont appelés les clouds chasers ou chasseurs de nuage. Globalement, le but est d’aspirer une grosse quantité de vapeur pour ensuite la rejeter dans l’air sous diverses formes bien structurées. Si cette pratique est amusante, voire artistique, elle peut exposer les clous chasers à certains dangers.

Quel matériel pour faire du cloud chasing ?

Pour devenir cloud chaser, vous devez choisir une cigarette électronique dotée d’une résistance très basse, inférieure à 1 ohm. On parle aussi de résistance subohm. Attention, même si le chiffre vous semble faible, ce type de résistance est très puissant, car on a besoin de beaucoup de puissance pour produire une grosse quantité de vapeur. Vous en trouverez dans la gamme d’atomiseur et clearomiseur vaporesso.

De préférence, optez pour une e-cigarette pourvue d’un atomiseur reconstructible. Ce modèle est plus performant pour partir à la chasse aux nuages, car permet une meilleure hydratation de la mèche et une meilleure production de vapeur. De plus, vous pourrez bricoler vous-même vos résistances pour les besoins de ce sport extrême de la vape. Attention néanmoins, il faut avoir une certaine maîtrise pour se lancer dans le bricolage. Des erreurs de calcul favorisent l’explosion du matériel.

A part la résistance, vous devez aussi faire attention au choix de l’accumulateur. Ce dernier doit être compatible avec la résistance subohm. Optez alors pour un modèle avec un courant de décharge maximum élevé, de préférence en 25A ou 30A. Et bien sûr, on évitera à tout prix de dépasser ce seuil maximal pour ne pas s’exposer à une explosion du dispositif.

En ce qui concerne le mod, une puissance de base de 100W est recommandée surtout si vous débutez. Le mod électronique est à privilégier, car contrairement au mode mécanique, il affiche divers paramètres pour surveiller la température de la batterie. Vous serez ainsi averti si cette dernière vient à surchauffer, car là encore, il y a un risque d’explosion ou de coils cramés.

Quels sont les dangers du cloud chasing ?

Pour ses adeptes, le cloud chasing est un art, mais ce n’est pas sans raison si on le qualifie aussi de sport extrême de la vape. Cela suppose que d’une certaine manière, il expose le cloud chaser à quelques dangers. Heureusement, il est possible de s’en protéger et voici comment faire.

  • Ne jamais modifier sa cigarette électronique soi-même si on ne maîtrise pas cela : comme on a dit plus haut, cela vous expose à une explosion du dispositif. De toute façon, il vous suffit de choisir les matériels cités ci-dessus, dont la résistance subohm, pour pouvoir débuter la chasse aux nuages.
  • Eviter les e-liquides contenant de la nicotine : puisque vous serez amené à inhaler de grosses quantités de vapeur, vous allez consommer plus de liquide que les simples vapoteurs. Or, si votre liquide contient de la nicotine, cela implique que votre consommation en nicotine sera aussi plus élevée que d’habitude. Il y a donc un risque de surdosage donc mieux vaut opter pour un e-liquide qui n’en contient pas ou qui n’en contient que très peu. Gardez en tête qu’un surdosage en nicotine engendre des maux de tête, des nausées et vomissements, des vertiges, des irritations au niveau de la gorge et le risque de dépendance est accru.
  • Choisir des e-liquides 100% VG : normalement, la base d’un e-liquide se compose de propylène glycol (PG) et de glycérine végétale (VG). Si le premier ne peut aller seul, le second le peut. En général, ces deux produits affichent une teneur équilibrée à 50-50. Il est toutefois possible d’adopter un déséquilibre (60-40, 20-80, 30-70 …) en fonction des attentes de chaque vapoteur. Le PG permet de ressentir le hit, une sorte de picotement très apprécié des anciens fumeurs. Plus sa teneur sera élevée, plus le hit sera puissant et peut engendrer des irritations au niveau de la gorge. Si en plus, vous faites du cloud chasing avec un tel liquide, les irritations seront encore plus importantes, sans compter la déshydratation. De toute façon, à part le hit, le PG est utilisé pour relever la saveur de la vapeur. Il n’a aucune influence sur la quantité de vapeur produite or, c’est la base du sport qu’on s’apprête à faire. C’est pour cela qu’il faut choisir du Full VG, ou au moins, du High VG. La VG est responsable de la quantité de vapeur dans la vape. Plus sa teneur est élevée, plus vous aurez de vapeur. De plus, elle n’a aucun effet secondaire sur la santé, mais c’est la résistance qui risque de s’encrasser assez vite, la VG étant plus gluante.

Related posts

Pourquoi le chocolat de Paris est aussi célèbre ?

Laurent

Comment choisir une voiture de location entre particuliers ?

jean

La charge à induction : une nouvelle technique pour charger des appareils

Laurent

Comment choisir le meilleur vélo d’appartement ?

jean

Comment organiser un déménagement à Paris et en IDF ?

Nathalie

Tout savoir sur la plomberie sanitaire

Laurent